Draguer sans être lourd : l'approche progressive

Draguer sans être lourd : l’approche progressive




Demandez confirmation à vos copines : les gros lourds de la drague sont partout.
Dans la rue, dans le métro, au boulot ou au Club Med Gym, ils abordent les filles avec des pick-up lines de merde, des phrases de drague toutes faites, trouvées sur Internet et apprises par cœur, puis récitées comme au collège. « Hé mad’moizelle ! Ton père c’est un voleur … ». Et en plus, ils sont contents d’eux.

Oui, les filles vous le diront, les dragueurs sont lourds. … Tous ?

Non. Un petit village gaulois pourcentage de jeunes hommes un peu plus malins et dynamiques que les autres ont trouvé le moyen parfait de draguer sans être lourds, sans se prendre de râteaux, et surtout, sans se prendre la tête. Et cerise sur le gâteau : les filles aiment ça. Elles en redemandent, même.

Vous allez voir c’est tout simple.On en parlait déjà en 2005 sur le forum (!) : l’Approche en 2 temps . Il était plus que temps d’écrire un bel article tout propre de conseils de drague, à propos de la technique de l'approche progressive, meilleure amie des dragueurs qui ne veulent pas passer pour des gros lourds.

Une approche qui n’en est pas une

Beaucoup ont cette idée que la drague devrait être du genre
1. Je vais la voir
2. J’engage la conversation
3. On discute jusqu’à ce qu’elle me lâche son numéro.

Présenté comme ça, ça ne fait pas rêver, hein ? Ben non, et pour cause : c’est nul. Où est la magie ? Où est le plaisir de la rencontre, quand on se met autant de pression, et qu’on réduit la rencontre à une simple interaction mécanique ? Bref, c’est une façon de voir la drague très réductrice et anxiogène : vous vous foutez la pression tout seul, parce que vous focalisez sur l’objectif et que vous voulez tout faire d’un coup.

C’est d’autant plus nul qu’une rencontre peut être très progressive et se faire très en douceur. C’est, avec le fait d’avoir un bon sens de la conversation, le meilleur moyen pour éviter de se faire jeter et surtout, de se mettre la pression.

Cette technique de l’approche progressive est donc idéale pour un débutant encore peu à l’aise, ou tout simplement un dragueur qui veut multiplier ses rencontres et réduire ses râteaux au maximum.

L’approche progressive, mode d’emploi

Cette technique, qui n’en est pas une (c’est davantage une attitude) fonctionne super bien en milieu fermé, et encore mieux en ambiance festive, en soirée par exemple, lorsque vous êtes sûr que vous allez pouvoir recroiser la fille plusieurs fois. Elle présente également un grand intérêt dans les petites villes, où vous savez que vous allez recroiser les gens facilement. En revanche, elle n’a aucun intérêt dans la rue. L’approche progressive, c’est pour draguer en milieu fermé, vous voilà prévenu.

Cette technique d’approche consiste tout simplement à dire quelques mots à la fille qui vous intéresse, puis à repartir sans chercher à prolonger davantage la conversation; ne cherchez surtout pas à vous accrocher. Dites ce que vous avez à dire, une plaisanterie, un petit compliment, une observation, peu importe. Puis éloignez-vous pour reprendre le cours normal de vos activité (vous amuser avec d’autres personnes, vos amis, danser, discuter, plaisanter, etc).

Et recommencez la prochaine fois que vous la croisez. Le tout, en mode léger, sympa et décalé, avec sourire et bonne humeur (car le sourire et la bonne humeur sont de formidables moyens de mettre l’autre en confiance).

De cette manière, au lieu d’essayer péniblement de faire tomber ses a priori et d’éveiller son intérêt en une seule fois (pas à la porté de tout le monde il faut en convenir), vous allez progressivement entrer dans son safe-perimeter : vous passerez progressivement de la case “inconnu / potentiel boulet” à “mec cool avec qui j’ai déjà discuté un peu”.

En étalant dans le temps votre “rencontre”, vous donnez à l’autre le temps de se familiariser avec votre existence, et de se rendre compte que vous n’êtes pas une menace, mais un mec normal, potentiellement sympa et intéressant.

Bingo, vous êtes passé sous les barbelés, ses défenses anti-boulets. Le plus dur est fait.

D’ailleurs, cette technique de l’approche progressive, vous vous en servirez toute votre vie : c’est une pierre angulaire de l’intelligence sociale : c’est comme ça que se font la plupart des rencontres dans la vie.

Cette technique peut être appliqué pour aborder de jolies filles, ou vous intégrer dans un cercle social, lorsque vous êtes nouveau et que vous ne connaissez pas grand monde par exemple. On le pratique d’ailleurs tous sans vraiment y réfléchir. C’est le fameux “salut” qui progressivement se transforme en “hey salut ça va” puis en “Yo mec, la forme ?”. Les relations sociales et l’aisance entre individus se construit progressivement : et c’est précisément de cette manière que vous pouvez aborder une nana, en éliminant tout risque de gène ou de passer pour un lourd.

Vole, papillon, vole ! Le butterflying, ou papillonnage

Cette façon de faire, où vous discutez avec les gens par bribes progressives, sans vous appesantir ni les bloquer, n’est ni plus ni moins que du papillonnage social, ou butterfly, qui consiste à passer sans arrêt d’un groupe à l’autre au gré des discussions et plaisanteries, d’une discussion à l’autre, afin de maintenir sa bonne humeur à un niveau maximum, de se montrer un maximum sous le jour d’un mec à l’aise avec tout le monde (social proof).

Attention cependant à ne pas tomber dans le butterfly à l’excès, sinon vous serez perçu comme superficiel et sans amis. Il faut papillonner avec sincérité, sans chercher à réfléchir, juste à s’amuser avec les gens que vous croisez.

Et quand un moment de calme se présente, vous arrivez comme par magie à côté de cette fille que vous avez croisé toute la soirée… et là, vous pouvez engager la conversation comme si vous vous connaissiez depuis des années.

Avantages…

  • Cette technique vous permet de multiplier le nombre de rencontres au cours d’une soirée.

  • Elle vous permet de véhiculer une image de mec sympa et festif, pas lourd et intéressant (car vu en compagnie de plein d’autres gens : le fameux social proof).

  • Et surtout, elle vous permet de créer en accéléré un sentiment de familiarité chez la fille qui va vous permettre de gagner un temps précieux lorsque vous entamerez la conversation avec elle en mode séduction.

  • Elle élimine quasiment tous les râteaux, puisque vous ne demandez plus rien aux filles (ou du moins, plus de manière aussi abrupte)

  • Par ailleurs, nombreuses rencontres, énergie et bonne humeur au maximum, le papillonnage est le secret des soirées mémorables.

… et inconvénients

Certains ont soulevé que parce que vous n’êtes pas à fond sur la nana qui vous intéresse, cette technique est trop lente, et laisse la porte grande ouverte aux autres dragueurs qui peuvent alors essayer de la séduire sous votre nez et ainsi, de vous couper l’herbe sous le pied.

A cela je réponds deux choses :

1) Si vous avez bien fait votre approche progressive, vous êtes le mec cool et pas lourd, et par opposition, ceux qui abordent cette fille de manière plus directe paraissent beaucoup plus intrusifs et lourds.

2) Rien ne vous empêche de surveiller du coin de l’oeil la fille qui vous intéresse; si vous voyez qu’un dragueur essaie de la charmer, rien ne vous empêche de revenir vous présenter et demander à celle-ci (qui vous connait déjà) qui est son nouvel ami si nerveux. Effet garanti.

Il ne faut pas confondre absence d’empressement et absence tout court : ce n’est pas parce que vous n’êtes pas en train de tenir la jambe de la fille que vous êtes absent et que vous ne maîtrisez pas ce qui se passe autour de vous.

Le plus important à retenir ?

Amusez-vous. Comme toujours, votre bonne humeur est votre meilleure arme pour charmer, faire des rencontres et séduire.
Cette technique de l’approche progressive ne peut fonctionner que si vous restez naturel, de bonne humeur et ouvert aux autres. Discutez et déconnez avec les gens, c’est tout ce qui compte. N’essayez surtout pas de leur tenir la jambe, ou d’atteindre un quelconque objectif : ces choses là se font naturellement, toutes seules.

Ne focalisez plus sur le résultat, mais sur l’envie de passer une bonne soirée et de vous amuser avec un maximum de gens.
En d’autres termes : ne cherchez pas à faire original, ne cherchez pas à faire compliqué.  Contentez-vous de faire en sorte de vous amuser.



04/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres