Le raisin

Le raisin

Il est nutritif, digeste, énergétique, reminéralisant, détoxicant, rafraîchissant, stimulant et décongestionnant hépatique, diurétique, cholagogue, laxatif, rajeunissant cutané.

Le raisin est riche en antioxydants. Ceux-ci contribuent notamment à empêcher l'oxydation du "mauvais" cholestérol.
On trouve également du manganèse, du phosphore, du cuivre, du potassium, du fer ainsi que les vitamines B1, B2, B6, C.

Une cure de raisin peut être extrêmement bénéfique.
Il s'agit d'une cure de nettoyage de tout l’organisme. On ne consomme alorsque du raisin tout au long de la journée à raison de 1 à 3 kg par jour.
LCette cure peut se pratiquer de un jour à plusieurs semaines.

Ses lointaines origines
Les vertus du raisin étaient mentionnées dès l’antiquité notamment par Dioscoride, Pline et Galien. Mais il fallut attendre le 18ème siècle pour qu’un médecin la recommande spécifiquement.

La cure de raisin connut une vogue extraordinaire entre 1840 et 1935, avec une bonne vingtaine de livres ou brochures publiés. Entre les deux guerres une Fédération des stations uvales regroupant 13 villes de France fût crée : Avignon, Béziers, Colmar, Fontainebleau, Lamalou-les-Bains, le Thor, Moissac, Montpellier, Nîmes, Prayssac, Port-Sainte-Marie, Tarascon et Tours.

La cure de raisin eût même la bénédiction de l’Académie de Médecine (bulletin du 14/3/1933 du Professeur Marcel Labbé : « L’an dernier, un effort a été fait pour organiser en diverses provinces des cures uvales. Je ne sais si celles-ci ont été très suivies, mais elles méritent de l’être et l’Académie peut les recommander, car elles représentent une cure très efficace contre diverses maladies : la constipation, certaines diarrhées, les congestions hépatiques, la lithiase biliaire, la goutte, bien des affections de la peau, et en général tous les états pathologiques groupés sous le vocable regrettable mais très répandu d’arthritisme. »

Ses effets sont ceux d’une cure de remise en forme

« Super forme, tonus extraordinaire, dynamisme, euphorie, bien-être », ces mots reviennent souvent à la bouche de ceux qui ont suivi cette cure.

90% des personnes qui avant la cure se plaignaient de fatigue ont constaté une amélioration souvent spectaculaire de leur état; amélioration d’autant plus nette que la cure est plus longue.

Revitalisation du corps et de l’esprit : dynamisme, légèreté clarté d’esprit et de teint.

Constipation : Amélioration du transit pendant et après la cure, 77% pour les autres troubles digestifs et intestinaux tels coliques, gaz, ballonnements, diarrhées et lourdeurs d’estomac.

Insomnies : l’amélioration du sommeil se poursuit bien au delà de la cure

Problèmes de peau : la peau fait partie des 4 voies d’élimination avec les selles, les urines et la respiration. Après la cure 80% des personnes acquièrent au bout de quelque temps un teint resplendissant.

Fatigue, nervosité et irritabilité : sont les désagréments les plus améliorés par la cure à hauteur de 90% de résultats !

Autres petits problèmes : la cure de raisin élimine ou réduit l’intensité des maux comme les bourdonnement d’oreilles, le nez bouché, le mal de tête, les yeux qui pleurent.

Des sens aiguisés : l’odorat et le goût, ainsi que parfois la vue et l’ouïe se trouvent améliorés à l’issue de la cure. La saveur des aliments s’en trouve renforcée agréablement.

La perte de poids : les personnes ayant un net excès de poids avant la cure perdent en moyenne 3kg par semaine, ensuite cela dépend de la quantité de raisin consommée, de l’exercice physique pratiqué et du métabolisme de chacun.

Rares sont les personnes qui consomment plus de 2 kg de raisin par jour, ce qui correspond à environ la moitié des besoins d’un adulte ayant une activité physique faible.

La cure de raisin comme thérapeutique
C’est au niveau des organes de la digestion que la cure de raisin donne les résultats les plus spectaculaires.
Mais au XIXe siècle, elle était aussi préconisée contre les infections urinaires, les néphrites, les cystites et les coliques.
Par ailleurs la cure de raisin permet de faire baisser le taux de cholestérol sanguin.
Concernant l’arthritisme et les rhumatismes, plusieurs cures sont nécessaires pour parvenir à un résultat.
Drainante du foie cette cure est aussi une bonne prévention des hémorroïdes.

Contre-indications à la monodiète de raisin
Seules les personnes atteintes d’un diabète insulino-dépendant (diabète maigre) ne peuvent pas suivre cette cure qui est trop riche en sucres rapides pour eux.

Pratique de la cure de raisin
Le choix du type de raisin est important. Bien sûr il sera choisi de qualité biologique car à se nourrir d’un seul aliment il doit être le plus sain possible. A défaut il sera lavé très soigneusement dans plusieurs eaux.

Les variétés recommandées sont le chasselas (blanc) en raison de la finesse de sa peau et de sa teneur en sucre équilibrée, en alternance avec le muscat (blanc ou noir).
En revanche les raisins à peau épaisse comme l’italia sont déconseillés tout comme l’Alphonse –Lavallée. On veillera à ce que le raisin soit bien mûr.
On avalera la peau et les pépins. On pourra aussi en mâcher quelques uns (surtout du raisin noir) riches en anti-oxydants.

Le meilleur rythme est d’un « repas » toutes les deux ou trois heures.

La quantité varie de un à deux kilos par jour, parfois trois.

Il est recommandé de faire un lavement intestinal chaque jour durant la cure afin de faciliter l’élimination des raisins et des toxines libérées. Il permet de soulager les éventuels maux de tête. On peut aussi commencer la cure par une purge qui videra les intestins.

Si vous en avez le courage jeûnez pendant les 2 jours précédents la cure pour en accentuer l’effet, et surtout prenez cette expérience comme une aventure et non une corvée.

On peut continuer à travailler pendant la cure, mais il est souhaitable de s’adonner à des activités de loisir de créativité ou de détente, qui permettent de profiter pleinement des effets de la cure.

Pratique de la reprise alimentaire
Comme pour un jeûne, il faut soigner la reprise alimentaire sous peine de perdre les effets de la cure et d’avoir éventuellement des ennuis : mal de ventre, accès de fièvre, crise de foie …

Cette reprise doit durer environ la moitié de la durée de la cure.

Il faut commencer par introduire du végétal sous forme de fruits et de légumes crus ou cuits. Puis des produits laitiers à digestion facile (yaourt, fromage blanc), de petites quantités de céréales et de poisson à partir du 3e jour. La viande et les autres protéines seront réintroduites en dernier.

Comment agit le raisin
En réalité le mode d’action du raisin demeure un peu une énigme.

On peut noter son extraordinaire richesse en sucre (de 16 à 18%), supérieur à l’abricot, la poire, la pêche, la pomme ou la fraise. Mais cette cure ne provoque pas d’hyperglycémie, ni anémie au contraire car le taux de ferritine (mesure du niveau des réserves en fer de l’organisme) est plus élevé après la cure.

Comme la plupart des fruits le raisin contient très peu de protéines et de matières grasses, mais il est riche en minéraux et en vitamines.

Son secret provient peut-être de ses acides organiques, tanins, anthocyanes, flavines et autres. En fait très peu de personnes ont cherché à comprendre pourquoi cette cure donne tant de résultats.



08/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres