L'aubergine


L'aubergine


L’aubergine est connue depuis plus de 2 500 ans, mais elle a connu ses premiers balbutiements il y a 4 000 ans dans la région d’Assam et la Birmanie.

Emportée par les grandes caravanes arabes, elle gagna ensuite l’Afrique du Nord où elle fût adoptée très rapidement par ces peuples de la Méditerranée.

Ce légume tente la curiosité du roi Louis XIV qui demande à son jardinier d’en faire la culture, mais il faut attendre le XIXe siècle pour le voir apparaître dans les livres de cuisine.


L'aubergine est diurétique, calmante, laxative et stimulante du foie et du pancréas.
Ses feuilles furent utilisées en cataplasme émollients sur les brûlures, dartres, abcès et hémorroïdes.

Elle est riche en potassium et en vitamines ( A, B1, B3, B5, C et provitamine A).
Elle est peu énergétique et peut donc être conseillée dans les régimes amaigrissants.


L'aubergine contribue à renforcer l'alimentation en composés utiles (minéraux, fibres, vitamines), sans pour autant augmenter notablement l'apport
énergétique.
Elle possède en effet une densité nutritionnelle élevée en ces éléments. Pour bénéficier au maximum de cette propriété, il est préférable évidemment de la cuisiner avec un minimum de corps gras.

Consommée « nature », simplement cuite à la vapeur ou à l'étuvée, et éventuellement réduite en purée, l'aubergine est très digeste.
Ses fibres (à dominante de pectines) sont en effet bien tolérées par les intestins, dont elles facilitent -en douceur- le bon fonctionnement.

Additionnée d'une pointe d'ail et d'un soupçon d'huile d'olive, l'aubergine affirme son appartenance à la « diète méditerranéenne », réputée particulièrement bénéfique pour la santé.

Des études réalisées aux Etats-Unis et en Autriche ont montré que l'aubergine était capable de limiter l'augmentation des lipides et du cholestérol sanguins , augmentation qui suit habituellement l'absorption de corps gras (et d'aliments riches en graisse).

Selon des chercheurs, l'aubergine renfermerait des substances (fibres particulières, composés spécifiques ) ayant la propriété de maintenir le cholestérol dans la lumière de l'intestin.
Cela permettrait au cholestérol d'être expulsé sans avoir été réabsorbé par la muqueuse, puis entraîné dans la circulation sanguine.



08/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres