La pomme

La pomme

La pomme est très nutritive, rafraîchissante, diurétique, antirhumatismale, hypocholestérolémiante, digestive, stomachique, laxative, dépurative du sang, antiseptique des intestins, tonique des nerfs et des muscles.
Elle est riche en provitamine A, vitamines B1, B2, B3, C, en manganèse, calcium, magnésium, phosphore, soufre.

La pomme a un grand pouvoir antioxydant. Elle peut inhiber la prolifération de cellules cancéreuses, diminuer l’oxydation des gras en circulation dans le sang ainsi que le taux de cholestérol sanguin, ce qui pourrait expliquer son potentiel de protection contre ces maladies chroniques.

Pour profiter des effets bénéfiques de la pomme, il est préférable de manger le fruit avec sa pelure. En effet, le pouvoir antioxydant de la pelure de la pomme est de deux à six fois plus élevé que celui de la chair. La pelure contient de deux à six fois plus de composés phénoliques et de deux à trois plus de flavonoïdes que la chair.

L’effet protecteur des antioxydants sur les maladies cardiovasculaires n’est plus à démontrer. Les antioxydants contenus dans la pomme aideraient à prévenir l'oxydation des lipides en circulation dans le sang, ce qui contribuerait à réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Parmi eux, les procyanidines, l’épicatéchine et la catéchine qui ont été associées à une diminution de l’oxydation du cholestérol LDL. Ce « mauvais cholestérol » est un facteur de risque des troubles cardiovasculaires.

Asthme. Manger des pommes aurait aussi un effet favorable sur la fonction respiratoire. En effet, des études ont observé que les sujets qui consommaient une grande quantité de pommes avaient moins d’asthme et d’affections des voies respiratoires. Cet effet pourrait être obtenu à partir d’une consommation de deux pommes par semaine. À noter qu’il ne serait pas uniquement lié au contenu en antioxydants de la pomme.

Cancers. Plusieurs études ont établi un lien entre la consommation de pommes et un risque moins élevé de souffrir d’un cancer, particulièrement le cancer du poumon. En effet, la pomme, comme plusieurs fruits et légumes, contient des substances antioxydantes qui sont de plus en plus reconnues pour prévenir l’oxydation de l’ADN. Il préviendrait aussi l’apparition de certains cancers.

Selon les chercheurs de l'institut de recherche IRCAD de Strasbourg la pomme a des propriétés anticancer du côlon. Une consommation de deux pommes par jour permettrait déjà de constater les effets anticancérogènes.

La transformation de la pomme peut affecter grandement son contenu en flavonoïdes. Par exemple, le jus de pomme contiendrait aussi peu que 3 % du pouvoir antioxydant du fruit frais. De plus, le fait que la pelure de la pomme possède une activité antioxydante plus élevée que sa pulpe favorise aussi la pomme au détriment de son jus.

La pectine est un type de fibres dites solubles. Elle possède la propriété de former un gel, ce qui confère en partie leur texture aux confitures et aux gelées de fruits. Elle représente environ la moitié de la quantité totale de fibres contenues dans la pomme, surtout dans la pelure. Par leur capacité de former un gel, ces fibres solubles pourraient lier, en partie, le sucre et le cholestérol dans l’intestin et ainsi, en réduire l’absorption.



08/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres