Concombres et cornichons

Concombres et cornichons

Les concombres et cornichons sont rafraîchissants, diurétiques, dépuratifs, dissolvants de l'acide urique, teanifuges (graines), adoucissant pour la peau (concombre).

Le concombre doit être épluché, car sa peau, assez amère, contient des principes irritants.

Le cornichon est un concombre cueilli petit et obtenu par l'absence de taille du feuillage.
Il est déconseillé de l'absorber confit dans du vinaigre mais simplement conservé dans de l'eau additionnée de sel marin et de sommités fleuries de fenouil.

L'eau de constitution du concombre renferme de nombreux minéraux et oligo-éléments : outre le potassium (l'élément dominant), on y trouve du chlore, du phosphore, du calcium, du magnésium, du fer et du zinc, et des traces de cuivre, manganèse, fluor, nickel, chrome, sélénium, iode, etc. La teneur globale en minéraux avoisine 0,6 g aux 100 g, ce qui, compte tenu de l'apport calorique modeste du concombre, donne à cet aliment une densité minérale élevée : 6 g pour 100 kcalories (la densité minérale moyenne des légumes frais est de l'ordre de 2 à 4 g pour 100 kcalories).

Les vitamines du concombre sont modérément abondantes, mais très diversifiées.
Le taux de vitamine C , la vitamine caractéristique des végétaux frais, est de 8 mg en moyenne (ce qui situe le concombre au niveau du potiron, de l'endive ou de la carotte).
Les vitamines du groupe B sont toutes présentes, à des taux dans l'ensemble légèrement plus faibles que dans les autres légumes frais, mais qui restent néanmoins significatifs (la vitamine B3 atteint 0,23 mg aux 100 g, et la vitamine B5 : 0,26 mg).
Enfin, à noter la teneur relativement élevée de la provitamine A : 0,2 mg aux 100 g (concentrée dans la « peau » verte externe du concombre), et la présence d'un peu de vitamine E anti-oxydante (0,1 mg aux 100 g).

Du fait de sa teneur élevée en potassium, et de son très faible taux en sodium, le concombre favorise le drainage de l'organisme, et la bonne élimination rénale : un rapport potassium/sodium élevé est en effet diurétique. Cette action est accentuée par la présence de certains sucres (pentosanes, hexosanes).

Le concombre contribue par ailleurs efficacement à couvrir le besoin minéral, et cela de façon très équilibrée : de nombreux minéraux sont dissous dans son eau de constitution, et présents à des taux physiologiquement utiles.

En dermatologie, le concombre est adoucissant, et on l'utilise traditionnellement (sous forme de cataplasme ou de lotion) pour lutter contre les rougeurs, les dartres et les démangeaisons.


Exemples d'utilisations en cosmétologie

Masque pour peau grasse

Dans un bol plastique (pas de métal), délayez deux cuillères à soupe d'argile verte surfine à du suc de concombre, obtenu en passant des morceaux au mixer. Vous devez obtenir une pâte bien onctueuse.
Ajoutez quelques gouttes d'huile d'amande douce ou de jojoba et appliquez sur la peau parfaitement démaquillée.
Rincez à l'eau minérale, puis tonifiez.
Un masque par semaine durant un mois devrait vous requinquer la peau et atténuer les pores dilatés.


Masque astringent

Réduire la chair d'un concombre en pulpe au robot culinaire;
déposer sur le visage une lingette ou un coton ajouré; couvrir de pulpe et laisser agir 15 minutes;
rincer à l'eau claire et fraîche.


Masque hydratant

Si la peau pèle sur le front, c'est signe que la peau a soif !
Réduire en purée 1/2 concombre pelé et épépiné;
mélanger à 45 ml de yogourt nature;
appliquer sur le visage et le cou; laisser agir 15 minutes;
rincer à l'eau claire et fraîche.


Masque pour peau couperosée

Réduire en purée 1/2 concombre pelé et épépiné;
mélanger à 1/4 de jus de citron, 1 c. à thé d'huile d'amande douce;
appliquer sur le visage et le cou; laisser agir 15 minutes;
enlever avec un coton imbibé d'eau de rose.



08/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres