La bête du Gevaudan

La Bête du Gevaudan

Du 30 juin 1764 au 19 juin 1767, une centaine de personnes furent attaquées dans la région du Gévaudan (qui recgroupe la Lozère et l'Auvergne) par un étrange animal. Selon les témoignages, il s'agissait d'un loup, mais les blessures laissées sur les corps, indiquent que la bête serait hors norme.

Face à cet hécatombe, DUHAMEL, un capitaine de Clermont-Ferrand, reçu l'ordre chasser la bête avec l'aide de 56 soldats. Durant 4 mois, de nombreux loups furent tués, mais les meurtres causés par la bête continuèrent. Des journées de mobilisation furent organisées, mais celles-ci donnèrent toujours le même résultat, c'est-à-dire que des loups étaient tués mais les meurtres continuaient.
Pour ce manque de résultat, DUHAMEL fut remplacé par BEAUTERNE, un spécialiste de la chasse aux loups. Le 21 septembre, il tua un grand loup qu'il fit dissequer, puis qu'il présenta au Roi comme étant la bête. Cependant les crimes continuèrent. En décembre 1765, des femmes et un enfant furent attaquées et une fillette fut tuée. La cour refusa d'admettre que l'on avait pu tué un loup et non la bête même. Un loup aux normes inhabituels (figures et proportions de ses membres différents) fut encore abattu le 19 juin par CHASTEL, un homme du pays. La bête tuée par CHASTEL mesurait en tout 1,12 mètre pour 47,4 kilos et d’après l’autopsie, il s’agissait d’un mâle. Ces mensurations ne correspondent pas à celle des loups habituellement. C'est alors que l'on arretera de parler de l'affaire de la bête du Gevaudan, mais l'affaire semblait irrésolu, par manque de certitude. Etait-ce juste un loup ? Une sorte d'animal hybride (mélange d'un loup et d'une autre bête) ?

 





07/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres