Les secrets de famille nous empoisonnent l'existence

LES SECRETS DE FAMILLE NOUS EMPOISONNENT L’EXISTENCE

« L’enfant a toujours l’intuition de son histoire.  Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit » -  Françoise DOLTO

les secrets de famille

Je dédie cette série d’articles sur les secrets de famille à la lectrice qui m’a demandé d’écrire sur ce sujet

Toutes les familles ont des cadavres dans leurs placards. Certains secrets sont plus lourds à porter que d’autres et certains secrets empoisonnent davantage l’existence que d’autres mais tous laissent des traces chez ceux qui vivent au milieu de ces «choses» dont on ne parle pas, au milieu de ces non-dits et de ces mensonges pieux ou par omission.

 

 QU’EST-CE QU’UN SECRET DE FAMILLE ?

IL Y A SECRET ET SECRET. Les parents gardent leur intimité secrète, nous omettons de raconter certaines choses,  nous ne disons pas tout ce que nous faisons ou pensons et nous gardons pour nous ce qu’un ami nous confie sous le sceau « du secret ». Ce sont des «secrets»  mais pas des secrets de famille.

Selon Serge TISSERON  dans son article « LE POIDS DES SECRETS DE FAMILLE 

Le secret de famille n’est pas seulement quelque chose que l’on ne dit pas, puisque nous

Il y a secret et secret

ne disons bien entendu pas tout et à tout moment. Il porte à la fois sur un contenu qui est caché et sur un interdit de dire et même de comprendre qu’il puisse y avoir, dans une famille, quelque chose qui fasse l’objet d’un secret.
 En outre, dans leur grande majorité, les secrets ne sont pas organisés autour d’événements coupables ou honteux comme on le croit souvent. Les fameuses « fautes de nos ancêtres » ne sont qu’une source très minime de secrets de famille. La plupart d’entre eux sont en fait organisés autour de traumatismes vécus par une génération et incomplètement symbolisés par elle. 
Il peut s’agir de traumatismes privés, comme un deuil, mais aussi collectifs comme une guerre ou une catastrophe naturelle»

 

QUELQUES SECRETS DE FAMILLE :

Il y a tout ce qui concerne la sexualité (inceste, viols) l’homosexualité (ou la bisexualité) du grand-père, les maladies mentales, les problèmes avec la justice, les dettes de jeu, les suicides, etc

Par exemple :

Il y a le cas de l’Oncle Jo qui est en prison et dont on ne parle jamais ou on dit qu’il a émigré en Australie alors qu’il purge une peine à la prison des Baumettes

Il y a la maman qui a conçu l’enfant bien avant le mariage à une époque où «coucher» avec un homme avant le mariage était une «faute» irréparable et dont l’enfant est « né prématuré » avec 3,5kg !!!

Il y a le cas de Grand-père qui a fait du marché noir pendant la guerre et a fait trois ans de prison après la Libération

Il y a le cas (très fréquent) de celui ou celle qui doute que l’homme dont ils portent le nom soit leurs pères biologiques et qui «sentent» que celui qu’ils appellent «parrain» pourrait bien être leur vrai père

chut, c'est un secret de famille

Il y a le cas de tous ces enfants nés de «filles-mères» comme elles étaient appelées à une époque où avoir un enfant sans être mariées représentait «une honte» qui retombait sur les enfants nés de pères inconnus

Il y a le grand-père qui ayant tout perdu au jeu s’est suicidé en laissant toute sa famille sur la paille

Il y a l’oncle Théodore mort de la syphilis (aujourd’hui on dirait du Sida) mais « qui est mort en héros à la Libération de Paris »

Etc..

Cependant dans tous les cas de figure, ces secrets jalousement gardés, empoisonnent l’existence de tous les descendants, collatéraux et ce, souvent sur plusieurs générations.

 

Serge TISSERON dans son livre « NOS SECRETS DE FAMILLE » dit qu’ils «constituent un véritable corps étranger dans la personnalité» de ceux qui en sont l’objet. 

Vous l’avez compris,  les secrets de famille font des ravages

Toutes les familles abritent des secrets. Petits ou grands, ils ont toujours des conséquences. Leur gravité réside dans «  l’importance du secret, mais aussi dans l’insistance mise en œuvre pour le préserver « , observe le psychanalyste Gilbert Maurey (auteur de Secret, secrets, De Boeck université, 1998) 

POURQUOI CACHER UN SECRET DE FAMILLE ? 

L’une des grandes raisons est la HONTE, la HONTE qu’amène dans la famille celui ou celle qui a fauté et qui ne peut être dévoilée aux étrangers (étrangers à la famille ou ne faisant pas partie de la famille très proches)
ou parce que révéler la vérité REPRÉSENTE UN DANGER pour celui ou celle qui est porteur du secret (comme cette femme découvrant que son troisième enfant est la fille de son amant).

ou parce que

« l’on veut protéger un membre de la famille». Il est «préférable» qu’Adèle ignore que sa mère » a fauté » avec le cousin Benjamin et que c’est lui son père biologique. «Cela ne pourrait que porter préjudice à l’ensemble de la famille «pense le porteur de secret alors, qu’en réalité, il songe avant tout à se protéger lui-même de l’opprobre ou de la honte qui rejaillirait sur lui (souvent avec les meilleures intentions du monde mais l’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions ?)

Ils ont peur que leurs enfants découvrent que finalement ILS NE SONT PAS PARFAITS car nous dit Serge Tisseron dans son livre «NOS SECRETS DE FAMILLE» (page 58)

«Ainsi vouloir cacher à ses enfants les erreurs qu’on a pu commettre contribue non seulement à les exclure d’une partie de sa vie, mais aussi à les emprisonner dans la nécessité de se conformer à des idéaux excessifs»

Si vous n’avez pas encore vu le film FESTEN (Prix du Festival de Cannes 1998) qui traite précisément d’un repas de famille au cours duquel vont être révélés tout un tas de secrets je vous le recommande chaudement.

 



28/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres